Newsletter > S'inscrire ici
Facebook Twitter

À l'affiche...

Théâtre du Petit St-Martin

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne

De Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Marcial Di Fonzo Bo

Jusqu’au 31 décembre 2021

Théâtre du Petit St-Martin

Des Fleurs pour Algernon

Mise en scène Anne Kessler, Sociétaire de la Comédie-Française
De Daniel Keyes

Jusqu’au 31 décembre 2021

Théâtre du Petit St-Martin

Stallone

Mise en scène Fabien Gorgeart
Par Fabien Gorgeart, Clotilde Hesme et Pascal Sangla

Du 4 janvier au 26 février 2022

Théâtre du Petit St-Martin

Marilyn, ma grand-mère et moi

Mise en scène et scénographie Valérie Lesort
Texte Céline Milliat Baumgartner

Du 11 janvier au 9 avril 2022

Théâtre de la Porte St-Martin

Le Roi Lear

De William Shakespeare
Mise en scène Georges Lavaudant

Du 3 au 28 novembre 2021

Théâtre de la Porte St-Martin

La DOUBLE inconstance

De Marivaux
Mise en scène Galin Stoev

Du 4 au 24 décembre 2021

Théâtre de la Porte St-Martin

Le temps de Vivre

Spectacle écrit par Camille Chamoux
Avec la complicité de Camille Cottin
Mise en scène de Vincent Dedienne

Du 28 au 31 décembre 2021

Théâtre de la Porte St-Martin

Avant la Retraite

De Thomas Bernhard
Mise en scène Alain Françon

Du 12 janvier au 2 avril 2022

Théâtre de la Porte St-Martin

Cendrillon

Une création théâtrale de Joël Pommerat

Du 3 mai au 17 juillet 2022
la-beaute-recherche-et-developpement.jpg

La Beauté, recherche...

À partir du 11 octobre 19h30

De Florence Muller et Éric Verdin
Mise en scène Pierre Poirot Avec Florence Muller, Lila Redouane

La pièce. Pour oublier les difficultés, pour arrêter d’être angoissé, pour ne plus avoir peur, et finalement : pour en finir avec la mort et toutes ces choses inutiles, deux femmes, Brigitte et Nicole, ont trouvé la solution : la Beauté. C’est pourquoi tous les jours, même dimanches et fêtes, elles accueillent un petit groupe (le public) et le guident à travers un « Parcours Beauté ». Nicole et Brigitte sont deux femmes d’âge moyen, comme on dit. Et c’est d’ailleurs parce qu’elles sont « moyennes » qu’elles sont aussi capables de tout. Le pire et le meilleur. Elles sont des guides diplômées, et à ce titre, responsables d’un petit groupe qu’elles transbahutent avec enthousiasme dans un monde imaginaire consacré à la Beauté. Ce parcours est constitué d’un certain nombre de salles, de couloirs, mais aussi de prairies, de précipices, de périls et de refuges, qu’elles traversent avec plus ou moins de bonheur. Pour cela elles seront à tour de rôle, en fonction des séquences, et dans le désordre : hôtesses d’accueil, conférencières, liftières, mères désorientées, guides de haute montagne, maîtresses, fillettes inconsolables, mannequins, conservatrices de musée, etc… Bien entendu, plus elles tentent de définir la Beauté, plus elles s’y perdent, plus elles tentent de comprendre, plus cela leur échappe. Rejoignez le petit groupe pour un voyage dans les méandres de la beauté, entre le délire burlesque et l’absurde.

Note d’intention. Un jour, voyant le temps commencer à marquer mon visage de quelques rides, une amie m’a suggéré de lui faire subir quelques retouches chirurgicales. « Ça n’est rien et ça change tout ! » m’assurait-elle avec gentillesse. Nous avons alors, Éric Verdin et moi, commencé à nous interroger sur ce que pouvait bien signifier cette apparente nécessité pour une femme de rester jeune et belle à tout prix, sous peine, comment dire, d’être effacée, de devenir invisible, de disparaître. Et puis, par extension, nous nous sommes demandés ce que cela pouvait bien être que cette Beauté et quelles en étaient les différentes définitions et manifestations actuelles. Voilà le point de départ de notre envie d’en écrire une comédie. Si notre société ne veut plus voir ni la maladie, ni la vieillesse, ni la mort (parce que ce n’est pas beau, n’est-ce pas, parce que c’est moche), alors la Beauté constitue une injonction à laquelle chacun doit se plier, et aussi, bien entendu, le nouvel idéal absolu vers lequel chacun se doit de tendre, créant ainsi davantage d’inégalité et d’injustice. Nous avons donc poussé le raisonnement jusqu’à l’absurde, et imaginé un monde dans lequel il s’agirait de permettre aux spectateurs d’en finir avec tous les soucis, toutes les misères, toutes les terreurs, en leur proposant d’évoluer dans un univers uniquement consacré à la Beauté, à la fois voyage paradisiaque et stage de formation. Dans cet univers absurde, plus nos deux guides tenteront de définir la Beauté, plus elles se prendront, en quelque sorte, les pieds dans les tapis. Et l’on pourra tout-à-fait parler de leur « Parcours Beauté » comme d’une suite d’accidents, de dérapages et d’imprévus, ajoutant ainsi du pathétique à l’inéluctable. C’est ce qui sera, nous l’espérons, drôle. Et émouvant. Et donc peut-être aussi : beau. Car la beauté que nous aimons, la beauté véritable, selon nous, n’est pas liée à l’apparence, ou aux diverses modes. C’est une expérience sensuelle, intime et salvatrice, parce que pendant quelques instants - le temps d’une contemplation, d’un saisissement, d’un transport – elle dérobe notre vie à notre condition de mortel. De même qu’il y a différentes formes de beauté, il y a différentes formes artistiques pour les exprimer. C’est pourquoi le spectacle comporte des séquences dialoguées, des monologues, des chansons, des danses. Dans le prolongement de cette idée, une des séquences du spectacle sera en partie composée par les spectateurs. Les guides leur auront distribué un papier sur lequel se trouve posée une question sur leur perception de la Beauté et sur lequel ils pourront en écrire une réponse. Ces témoignages sont lus lors de la séquence finale. Joués idéalement par deux comédiennes ayant dépassé la quarantaine, les personnages racontent, peu à peu et malgré elles, des parcelles de leurs histoires, de leurs doutes et de leurs espoirs, et dévoilent ainsi une autre beauté, à notre sens plus émouvante et plus essentielle : celle d’une humanité tendre et cabossée, qui, entre la dictature du jeunisme et l’inquiétude du temps qui passe, décide joyeusement de ne pas renoncer à exister. Et à le dire. Sois belle et… parle ! Sois belle parce que tu parles. Florence Muller, Eric Verdin.

Représentations

À partir du 11 octobre 19h30
Du mercredi au samedi à 19h30.
Relâche le 24 et 25 décembre.
Représentation le 31 décembre.

Tarifs : 15€

Groupes

Informations
et réservations groupes
(du lundi au vendredi de 10H à 18H)
Tél. 01 70 83 97 59
groupes@fimalac-entertainment.com

Espace Presse

  1. Contact presse

Théâtre du Petit Saint-Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris
Métro Strasbourg-St-Denis

Billetterie :
Tél. 01 42 08 00 32

à l'affiche
réserver
pratique
événementiel
le théâtre